MS

Nous avons la chance en moyenne section d’avoir une jolie classe avec de l’espace où chacun peut trouver sa place !

Joséphine BOREL est l’enseignante titulaire et Chantal FRIZON est l’ASEM.

Le matin après un temps d’accueil , nous vivons un temps de motricité dehors sur la cour pour développer nos capacités motrices et artistiques par des déplacements simples ou des jeux collectifs. Pendant une période nous sommes allés chaque vendredi au gymnase des Genêtières pour profiter d’un plus grand espace couvert et pouvoir faire des activités au sol.

Ensuite nous nous rassemblons pour nous dire bonjour et commencer la journée par les rituels des petits métiers (donner la date, la météo, locomotive (chef de rang), compter les absents, etc.).

Après cela nous rentrons pour commencer les ateliers du matin par groupe de couleur qui sont principalement des apprentissages de découverte du monde et de l’écrit. Autrement dit les enfants suivent des apprentissages progressifs pour s’initier à la numération et au graphisme. L’entrée dans les apprentissages se fait par la manipulation et donc par les sens. C’est une manière pour eux de mieux découvrir et intégrer ce qu’ils apprennent.

Après la récréation nous nous réunissons pour un temps de langage en collectif en fonction de ce que nous sommes en train d’étudier en classe (thème du projet d’école, découverte d’un album, sciences…).

Nous vivons également des temps d’éveil à la foi au rythme du calendrier liturgique et nous avons la chance d’avoir des parents qui interviennent dans la classe pour nous initier à la langue et la culture anglaise.

L’après-midi après un temps de repos sur des couchettes en classe nous recommençons nos activités : les enfants découvrent individuellement les apprentissages par les ateliers Montessori que Joséphine a mis en place dans la classe.

Tout au long de l’année les élèves apprennent différentes comptines, poésies et chants qu’ils sont fiers de réciter ensuite à leurs parents.

L’année de moyenne-section est riche en apprentissages avec un réel éveil de la personnalité des enfants. A la suite de la petite section et en lien vers la grande section, elle est importante pour préparer l’accès aux apprentissages fondamentaux.

Nous nous efforçons de suivre individuellement chaque élève pour le faire progresser dans les apprentissages, développer ses sens et acquérir les règles du « vivre ensemble » tout en le menant vers une meilleure autonomie.

Les petits jardiniers – octobre 2017

31 janvier 2017. Une Maman en immersion – Découverte de l’Antarctique et du Pôle Nord

Mardi 15h. Je rejoins la classe après le temps de repos. L’enseignante Joséphine Borel prend le soin de me présenter à ses élèves. Ma présence attise la curiosité mais rapidement je fais partie intégrante à la classe.

Le thème du jour : l’Antarctique et l’Arctique.

Un court film et un globe terrestre nous immerge rapidement dans les profondeurs du Pôle Nord et du Pôle Sud. Les élèves captivés par les images, remuent pour certains au son des paroles de la chanson de l’Ours blanc.

Joséphine nous apprend la différence entre les manchots et les pingouins, la capacité de l’ours blanc à nager. Les élèves sont heureux de pouvoir répondre aux questions de leur maitresse.

Bleu, rouge, jaune, vert, nos enfants évoluent au sein de groupes de couleurs. Aujourd’hui, 5 enfants « bleus » ont la chance de démarrer l’atelier Montessori sur le thème polaire.

Un atelier sensoriel axé sur le toucher démarre. Joséphine installe un gros bloc de glace, de petits morceaux de glace, et un peu de neige dans un plateau. Les enfants regardent, touchent, mettent leur main légèrement refroidie dans leur bouche. Ours blanc, otarie, orque, manchot, baleine, chaque figurine prend place sur la banquise. Des playmobils astucieusement déguisés en inuits viennent animer la scène. Les élèves apprennent que la baleine brise la glace avec sa tête pour se frayer un chemin et que sa graisse est récupérée par les inuits pour se chauffer et s’éclairer. Les détails ne manquent pas : le harpon pour chasser la baleine, et dont la peau servira à confectionner des manteaux, le traineau, un séchoir à poisson en « allumettes »…

La fabrication d’un igloo en glaçon puis en morceaux de sucre vient clôturer l’animation de cet atelier. Ce dernier aura passionné et attisé la curiosité des copains qui le découvriront à leur tour.

Chantal et Loreen ont animé les autres groupes. Les enfants ont réalisé de jolis igloos en flocons de maïs, des coloriages de poissons ou de mollusques.

Malgré l’enthousiasme, le calme ambiant de la classe est étonnant.

28 élèves se déplacent, rangent, explorent. Ils connaissent les règles. Emane même une certaine liberté. L’enfant choisit son atelier Montessori et évolue à son propre rythme. Les enfants semblent autonomes et très sûrs d’eux.

Une fiche personnalisée par élève liste chaque atelier Montessori. Une gommette bleue collée sur l’atelier signifie que l’enfant a déjà eu l’explication. Il peut donc le faire en toute autonomie. Dans le cas inverse, il demande un temps individuel avec la maitresse.

Chaque atelier d’apprentissage Montessori est conçu et fabriqué par Joséphine. Elle déborde d’imagination pour créer des ateliers ludiques mais toujours avec un objectif. Le transvasement par exemple permet de muscler les doigts et prépare à l’écriture.

Le choix des ateliers est vaste et évolue régulièrement. L’atelier “plantes” permet d’arroser et de nettoyer les plantes. L’atelier « miroir » donne la possibilité à l’enfant de se coiffer, se nettoyer le visage. Certains ateliers se réalisent les yeux bandés. Le but est de retrouver par le toucher des bouts des tissus similaires ou de reconstruire un escalier.

16h. Chacun s’affaire à nettoyer les tables, ranger les ateliers, rouler les tapis.

La classe se vide tranquillement, c’est l’heure de la récréation !

Karine

3 Février 2017. Rituel du matin et visite de l’atelier de peinture d’Ophélie Vaganay

Vendredi 3 février, une petite mouche s’est glissée dans la classe de MS pour observer le rituel du matin et accompagner les enfants dans la visite d’un atelier d’artiste….

A 8h45, la journée commence par un échauffement dans la cour : rien de tel pour évacuer les dernières traces de sommeil. Voilà, la journée est lancée, nous rentrons en silence dans la classe après avoir enfilé les blouses et les chaussons.

C’est le moment de la prière, en musique, pour rester dans une ambiance paisible (louange d’hiver : « sois loué Seigneur des saisons, merci Seigneur pour l’hiver, pour le repos de la terre, merci pour nos maisons bien chauffées » puis nous confions notre journée et les personnes que nous allons rencontrer… »).

Nous passons ensuite à l’activité motricité : les enfants (des petits chats et des petites souris) évoluent en mimant les paroles qu’ils entendent. La vidéo ci-jointe les montre masqués, et l’histoire finit plutôt bien puisque les chats prennent les souris dans leurs bras.

Commentaire d’une élève à mon intention : « normalement les chats mangent les souris à la fin » !!!

Puis nous partons à pieds pour visiter l’atelier d’un peintre.

Madame Vaganay nous a préparé trois beaux tableaux…un tableau des aiguilles de Chamonix, un autre des toits lyonnais, et un tableau d’un champ d’oliviers. Ils sont tous superbes ! sans compter ceux qui sont accrochés à droite à gauche.

« Pourquoi fait-on de la peinture » ?

Les enfants : « C’est pour faire du beau ».

« Et qu’est-ce que cela vous fait de faire du beau » ?

« Cela fait du bien, ça rend heureux ». En une phrase, les enfants ont tout compris de l’intérêt des activités artistiques.

Elle leur explique ce qu’est une peinture figurative et une peinture abstraite puis elle leur montre le couteau avec lequel elle peint.

Enfin, elle aborde la création des couleurs en réalisant les mélanges sur sa palette : les enfants doivent deviner le résultat :

« Que se passe-t-il si on mélange du jaune et du rouge ? » … « ça fait de l’orange » !

« Du bleu et du jaune ? » … « ça fait du vert » !

« Du bleu et du rouge ? » … « ça fait du violet » ! c’est magique……

Madame Vaganay explique aux enfants la palette des couleurs : couleurs chaudes les couleurs froides : le tableau des montagnes enneigées illustre bien les couleurs froides (bleu et blanc), alors que les couleurs chaudes sont plutôt le violet, le rouge, le rose…

Les enfants repartent avec des couleurs plein les yeux…Merci, « au revoir madame », et à bientôt !

Diane

4 Mai 2017. Un après-midi avec des jardiniers en devenir…

15h. Réveil de la sieste. Je jette un coup d’œil discrètement à la porte de Moyenne Section. Nos chères têtes blondes se réveillent doucement. Leur accueil est comme toujours chaleureux, je me sens attendue. Les ateliers de l’après midi vont démarrer. Depuis peu, chacun choisit son activité en fonction de ce qu’il a fait depuis le début de la semaine, de ses souhaits et de sa capacité à émerger du sommeil et à aller faire la queue ! Certains se précipitent, d’autres attendent, indécis. Des coquins ont le syndrome d’Obélix et tentent de refaire l’activité de la veille… Hiéroglyphes, jardinage, construction d’un bonhomme, etc.

Petit à petit, les uns après les autres, chaque élève trouve sa place.

Avant de vaquer, chacun à ses occupations et, notamment, pour introduire l’atelier Montessori sur les plantations au jardin, petite leçon introductive sur la nature et la botanique. Tous assis en rond, en alternant fille/ garçon pour éviter d’être tenté de discuter avec sa voisine ou son voisin, on parle des graines.

– « Savez-vous comment le cerisier a poussé ? »

– « oui, avec une graine »

– « Et la graine, elle venait d’où ? »

– « D’un sachet ! »

– « Tu as raison mais toutes les graines ne viennent pas des sachets… »

– « D’un cerisier ! »

-« Nous allons essayer de comprendre d’où viennent les graines »

Et Joséphine de prendre une fève et d’ouvrir la cosse pour montrer aux enfants les graines à l’intérieur.

– « Un haricot géant ! »

– « Que voyez-vous à l’intérieur ? »

– « Des graines »

– « Oui, il s’agit de fèves. Nous pouvons les faire cuire et les manger. […]

Pendant l’hiver, la nature dort. La graine tombe (et sèche) sur le sol. Avec le printemps et la chaleur du soleil, un peu d’eau, elle se réveille.

– « Et regardez ce qu’il y a à l’intérieur de la tomate ? »

– « On en a mangé à la cantine !

– « Lorsque nous la coupons que pouvons-nous voir ? »

– « Des graines ! »

– « Dans la tomate, on mange les graines qui sont à l’intérieur mais il faut de bonnes conditions pour que les légumes poussent.

– « Sur le marché, j’ai trouvé des légumes, nous allons jouer aux devinettes. Comme nous l’avons appris, vous allez me dire lesquels sont : des légumes racines, des légumes feuilles, des légumes fruits ou des légumes fleurs. »

Joséphine brandit tour à tour une carotte, un chou fleur, une tomate, ….

– « Et l’artichaut ? [… ] C’est un légume fleur. Il est coquin, ce légume se déguise !

La salade ? Légume feuille ! La betterave ? Légume racine ! le brocoli ? Légume fleur ! Etc.

Dernières minutes à se concentrer. Retour sur le cycle de la plante illustré par le marronnier :

« Au printemps l’arbre fleurit. Les fleurs donnent des fruits qui tombent au sol lorsqu’ils sont mûrs.

La douceur du printemps réveille les graines tombées au sol à l’automne. Une petite pousse émerge d’un côté. De l’autre, une racine s’enfonce dans le sol.

Puis une tige verte s’élève, des feuilles naissent. Un petit arbre est né !

Les racines se multiplient, il va pousser et grandir. L’arbre est devenu grand au printemps il fleurit etc… »

Les enfants commencent à s’agiter. Il est temps de bouger et de s’activer. Ma petite troupe de jardiniers se prépare enthousiaste : tabliers, gants, paniers, chacun sa griffe, on se remémore les règles pour mener à bien cette activité collectivement et … en route pour le jardin ! Chacun son lopin de terre, premier challenge : retrouver son écriteau avec son nom !

Personne n’est oublié.

– « Oh des escargots ont élu domicile près de notre jardin ! »

Les plus téméraires se proposent spontanément pour déplacer ces « mollusques terrestres gourmands ». Première chose, il faut désherber avec sa griffe. Ne pas oublier les racines, même les plus profondes. Puis jeter les mauvaises herbes. Nettoyer sa griffe. Rapporter son outil, le ranger, prendre une pelle. Aucun n’oublie son plant et s’empresse de me le montrer. Ils sont trop contents de le mettre en terre ! Il faut faire un trou. Retirer le pot. Humidifier la terre du plant. Le mettre en terre. Et recouvrir de terreau.

On papote, on s’interroge… L’heure tourne, je ne vois pas le temps filer. On rigole.

– « Oh les escargots se sont échappés !  Vite, il faut les récupérer ! »

– « Et toi ? Tu as apporté quoi ? »

Chacun son rythme. Certains finissent vite, d’autres profitent du jardin. Les fleurs ont poussé pendant les vacances, on est bien. On prend le temps qu’il faut. Petite parenthèse enfantine très agréable.

Je n’ai pas vu les 2h passer. Déjà les parents attendent. Il faut s’arrêter, ranger. Dommage, tous n’ont pas terminé, on aurait bien continué. La suite demain !

Merci à tous nos chers petits pour ce bel après-midi printanier. Douceur, rigolades, bonne humeur et gentillesse étaient encore au rendez-vous en votre compagnie.

« Au revoir petits escargots ! »

Pauline

Merci à Lucie pour les photos !